braure

MATHILDE BRAURE, Dernier album « Il m’a vue nue »

Sortie le 25 octobre en CD et Vinyle.
Crédit Photo : Marie Hendricks

123862197Ben OUI !… Toujours du rock, du « Voices », mais on oublie les émotions que nous offraient les paroles françaises du bon vieux temps, où la dure vie du moment – surtout pour les femmes – s’exprimait au travers des chansons. Souvenons-nous : Fréhel , Mistinguett, Piaf, Greco, Barbara, Dietrich ; souvenons-nous aussi de l’humour souvent caustique de Boris Vian, dont on fête en ce moment l’anniversaire, Brel, Brassens 

Mathilde redonne du souffle à de grands écrivains, auteurs et compositeurs : 

Jean Tranchant, Yvette Guilbert, Louis Despax, Jacques Prévert, Paul Fort, Jean Delarbre, Bloch, Camille François et d’autres. 

Après être passée par la comédie, le théâtre gestuel et la commedia dell’arte, Mathilde BRAURE suit le travail de Beno Besson, metteur en scène suisse à la comédie de Genève, avant de créer en 1994 le duo féminin Les Belles Lurettes. 

15 ans, 50 chansons plus tard et 5 albums dont 3 chez Boucherie Productions, une tournée pour le philharmonique russe, entre temps Mathilde BRAURE flirte avec le cinéma et la télévision.

Elle dira : « C’est une histoire de rythme juste, un travail musical : comédienne devient mon deuxième métier. Mais ce qui me tient, c’est la scène et la chanson, je ne cesse d’écrire et de composer, de jouer aussi, pour un public que je vais rencontrer là où il est, dans une salle des fêtes, dans un village, avec nos rideaux, guirlandes et autres décors minimalistes ; on a le chic pour créer l’ambiance. Je suis fidèle dans le boulot et c’est la même équipe qui me suit tout au long de mes pérégrinations ». 

 Dix chansons, pas plus, mais comment pourrions-nous interpréter le nom de ce nouvel album ? 

 IL M’A VUE NUE ! 

Mathilde Braure (photo Compagnie Ces champs sont là) 

MB1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  … « Sans cache-truc ni soutien-machins… » (un des titres-phare de Mistinguett).
    La découverte de l’homme : il l’a réellement vue nue !
    Il faut avouer que l’artiste fait rêver et même fantasmer avec ou sans
    « trucs ni machins ».
  • Il peut y avoir aussi l’idée de la soumission à l’homme, de la fatalité.
    « Cet amant-là m’a déjà fait connaître : Le désespoir, les pleurs et cætera / Il voulait même me jeter par la f’nêtre / Ah! quel plaisir quand on vous aime comme ça ! […] Et d’puis c’temps-là, quand y’fait une caresse / J’en porte la marque et j’ai les bras tout bleus… ». 
  • Ou encore – selon ses dires – « un goût profond pour la voix nue, ce choix pour chanter sans micro, cette gouaille, ce lien direct au public ». 
  • Enfin, il a peut-être pu percevoir sa véritable psychologie, son idéologie, sa liberté … Il a donc vu son esprit nu ! Ceci correspondrait bien à la licence de psychologie qu’a obtenue Mathilde. 

Ce recueil de chansons a priori désuètes, est d’une indéniable actualité, au moment où un compteur fatal égrène chaque jour ou presque sa ou ses nouvelles victimes. 

22722-350Comédienne, chanteuse et musicienne, Mathilde BRAURE qui, quinze années durant, fut la moitié du duo féminin Les Belles Lurettes, fait ici un sérieux travail de restauration, redonnant de la voix à des chanteuses devenues quasi muettes. Mais pas dans la goualante d’antan mais juste dans une voix ni trop forte, ni pas assez, la voix de l’écoute, la façon de chanter qui rend les paroles abordables, accessibles. 

Mathilde BRAURE pianiste et accordéoniste, éteint ce dernier pour laisser à son électro-acousticien le soin de mettre en musique le son et de poursuivre son idée de « petit bal tragique retrouvé ». 

Les derniers titres n’altèrent pas vraiment le propos. Ainsi Moi je m’ennuie, jadis chanté par Marlène Dietrich, mélancolie amoureuse de quelqu’un qui porte la poisse : « Partout je traîne, Comme une chaîne, Ma lourde peine, Sans autres biens, C’est dans ma vie, Une manie, Moi, j’m’ennuie ». 

Et d’autres… 

 

 

Vidéos et son : 

Ca doit être bien

 


J’ai le cafard 

Il m’a vue nue 

 

Embrasse-moi 

 

Le dernier album « Il m’a vue nue » (le seul tire de Mathilde Braure)
Label Art Trouble/Distribution Inouïes.
le 25 octobre en CD et Vinyle.
Crédit Photo : Marie Hendricks
Graphisme : Xavier Cauchy

 

Presse :
Marie-Claude CASTENDET
01 42 70 34 78 et 06 19 84 43 47
mec.castendet@orange.fr

 

Contact scène :
Odile Boulanger
06 81 76 17 41
odilediffusion@gmail.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *