OAKS

Oaks A Modern Tale

imagesUne salle de concert fin Octobre a Paris. La Boule Noire accueille « Only Alain Knows », qui lance son premier album A Modern Tale ( un conte moderne), sortie en septembre dernier. Un nom en forme de phrase qui devient OAKS, grâce à une idée saugrenue de leur graphiste. Cela veut dire

« chênes »  en anglais, et puis avoir deux références peut aider. C’est parti pour un peu plus d’une heure dans une ambiance enjouée avec un public qui adhère des les premières mesures. Douze thèmes en anglais, avec un léger accent français. Une trame : le parcours d’un homme dans un univers urbain, entre rencontres, souvenirs, espoirs et renoncements.

Un style Pop-Rock et Folk , classique, dépouillé , sobre, naturel, voire austère. Elégance instrumentale et mélodique avec un travail de composition soigné. Ils ont voulu l’album en anglais, en hommage à la bi-nationalité de Philippe Welsh, directeur et vocaliste du groupe. Ils nous promènent dans un univers très personnel, grâce aux expériences vécues avec les groupes « Chelsea » avec lequel ils ont coproduit trois albums et Malville, un quatrième. Des solos de guitare loufoques, des airs de campagne irlandaise, la basse et la percussion puissantes. Des rythmes parfois entrainants, des mélodies  toute en retenue, mesure et modération. Avec OAKS, Welsh achève une volonté de s’affirmer en amenant  ses compères Luc Durand (batterie et percussions), Elie Gaulin (guitare et chant), Nathalie Durand (basse et chant). La complicité se ressent sur scène et transmet une énergie particulière qui peu à peu électrise. C’est l’euphorie et on adore….

index

Produit par Fabien Tessier du label indépendant TRAM 28, ils ont enregistré en studio à Paris puis mixé à Londres, dans une logique de travail coordonné et intime, car ce sont avant tout des potes.  La promo se profile des le début de l’année dans toute la France: Nantes le 15 janvier, Lille, Rennes. Deux clips sortiront d’ici peu et puis la suite sera acoustique. Ne jamais arrêter de créer le motif du groupe. Recommencerons-t-ils en français? Only Alain Knows !….

 

La presse dira d’eux :
« Des riffs stoniens de « If I can’t fix it ». P.H. Welsh et sa bande trouvent l’alchimie juste, ce supplément d’âme qui permet à la plupart des morceaux de gratter là où ça fait du bien. »

Rock Made in France

« Il n’en reste pas moins qu’Oaks assume comme il se doit ce premier album à la fois énigmatique, puissant et plein de bonnes vibrations, un ouvrage que l’on pourra retourner plusieurs fois dans tous les sens avant de pouvoir espérer y trouver un défaut ! »

Zicazic

« Porté par une énergie sincère et des sonorités parfois inattendues, comme dans le morceau If I Can’t Fix It, A Modern Tale se révèle être une première production inspirée, à l’image d’un quatuor déroutant et prometteur. »

Can You Hear the Music ?

« Les mots s’affichent sur les images et Waiting For The Light a bientôt réussi à se glisser dans votre tête, pour y rester ancré pour un bon moment. »

La Magic Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *